Une goutte suffit pour passer d'une résistance trop longue dans le temps, au Burn out

 

Un Accompagnement personnel

Le stress de par sa nature et sa définition, est une "affaire" individuelle...

Mais paradoxalement 100% des techniques transmises en contexte de "formation" en gestion du stress sont impersonnelles ou collectives. 

Par ailleurs, l'audit sur le stress en vue de l'évaluer se heurte scientifiquement au fait que nous sommes tous inconscients de notre niveau de stress et de sa nature à l'instant "t". Nous mettons inconsciemment en place en effet depuis la nuit des temps, des mécanismes de compensation et de défense psychologique... C'est d'ailleurs la raison pour laquelle toute personne ayant réalisé un burn out ne l'a pas anticipé. Personne ne souhaite un burnout et le contexte de crise augmente les cas.

Ainsi, la presse mentionne régulièrement que la consommation de psychotropes augmente sans cesse  ("Un français sur quatre consomme des psychotropes" (Source : Doctissimo en 2019).

 

En conséquence, plus de 80 % des consultations médicales ont pour cause le stress (O.I.T)* et 60 à 80% des accidents du travail ont aussi pour origine le stress. Il n'est pas conseillé de s'installer outre mesure dans la Phase de Résistance du Syndrome Général d'Adaptation de Hans Selye. Résister doit être temporaire, donc l'idéal est de conscientiser rapidement. Mais il faut repérer les compensations dont les schémas datent...   Pour rester performant en santé, il convient de quitter la phase de résistance par le haut de la courbe du stress.  (*Organisation Internationale du Travail).

 

En réalité, les intervenants incomplètement informés et les dirigeants en conséquence, en toute bonne foi, ne savent pas qu'ils contribuent à leur insu, à l'accélération de la réalisation du risque de santé via la formation. 

Les formations en gestion du stress devraient être remplacées "par ce qui est moins dangereux" (Principe n°6 de la prévention des risques). 

 

Un Expert automobile ne vous conseillerait jamais de prendre place à bord d'un véhicule non équipé d'un système de freinage ! Parce qu'un feu rouge est bien une limite dont il faut tenir compte pour éviter l'accident.

De même, un Praticien stress manager expert en matière de prévention du risque de stress et donc santé mentale (Art. 4121 : 1 et 2 du code du travail) a le  devoir "d'instruire de manière appropriée" le dirigeant et ses collaborateurs (Principe n°9 de la prévention des risques professionnels). Et il s'oblige aussi à faire part de l'état de l'art, soit "tenir compte de l'évolution de la technique", concernant la prévention du risque de santé (Principe n° 5).

 

Parce que en effet, au-delà du "feu rouge", le stress est une menace pour la santé des collaborateurs ainsi que la protection pénale du dirigeant. Sous peine d'accident, il y a une limite personnelle de stress à ne pas franchir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le stress, c' est tout d'abord la vie !

 

Le stress est la vie, mais dans la durée, au-delà de seuils individuels, propres à chacun, ses effets sont une menace pour la santé. Notre relation avec nous-mêmes et les autres en pâtissent. De même sont impactés nos objectifs, notre réalisation personnelle, nos aspirations légitimes vitales et qui donnent sens... Notre santé.

"Personne ne peut vivre sans expérimenter un certain niveau de stress en permanence". "Luttez pour atteindre les buts les plus élevés possibles, mais ne résistez pas en vain" ("The Stress of Life" en 1956, de Hans Selye, Edition Révisée Mc Graw-Hill).

Lorsque Hans Selye, surnommé le "Père du Stress" indique : "ne résistez pas en vain", il fait sans aucun doute référence à la phase de "Résistance" du Syndrome général d'Adaptation dont il est le découvreur. Cette phase est suivie par la phase d'Epuisement... Soit le contexte correspondant aujourd'hui notamment au "burn out".

Il y a donc un seuil individuel à identifier et à ne pas franchir pour rester performant au plan privé ou professionnel.

hans-selye-19741.jpg

Hans Selye, le "Père du Stress" 

Hans Selye, né à Vienne le 26 janvier 1907 et mort à Montréal le 16 octobre 1982, est un médecin québécois, physiologiste. Il est le fondateur et le directeur de l'Institut de médecine et chirurgie expérimentale de l'Université de Montréal et un pionnier des études sur le stress.

"The Stress of life" (1956)